L’anglicisme « cloud computing » est une expression imagée servant à évoquer des technologies pouvant être matérielles et logicielles, l’une et l’autre permettant de donner à l’utilisateur qui peut être une personne physique ou morale l’accès à des fichiers.

Passer du stockage local au stockage global

Le « cloud computing » permet de ne plus avoir besoin d’un support physique pour enregistrer ses fichiers.

Il suffit simplement d’être connecté à internet pour retrouver partout les fichiers sur lesquels on travaillait avant.

Le « cloud computing » qui est désigné en français par le groupe de mots « informatique dans les nuages » va plus loin, car il s’applique :

  • Aux fichiers personnels,
  • Aux applications
  • Aux différents logiciels,
  • À toutes les ressources numériques.

Un autre avantage du « cloud computing » est de parvenir à stocker un volume quasi infini de données sans avoir besoin d’améliorer les performances des terminaux utilisés pour la connexion.

La machine dite « client » servant à l’utilisateur consomme moins d’électricité, de ressources et est plus simple à entretenir, car il devient possible d’agir à distance.

Principe du « cloud computing »

Le « cloud computing » est une technique de gestion informatique basée sur le tandem « client-serveur ».

Pour expliquer simplement, la puissance de calcul est déplacée vers l’ordinateur distant (serveur). C’est lui qui prend la main sur l’ensemble de l’infrastructure.

Ce serveur est directement et méticuleusement contrôlé par le prestataire informatique du « cloud ».

Les effets du « cloud computing » sont multiples :

  • Amélioration de la bande passante (de la rapidité de chargement des pages web),
  • Simplification de l’administration des réseaux filaires et non filaires,
  • Utilisation simplifiée pour l’utilisateur final qui est libéré des contraintes techniques,
  • Configuration simple et rapide de l’ensemble de la flotte informatique.

Le « cloud computing » est présent dans tous les aspects contemporains de l’informatique. En effet, depuis les sites de vidéo en ligne (streaming), jusqu’aux plateformes de jeu qui se mettent à jour facilement et quasiment sans intervention humaine, les applications du « cloud computing » sont très utilisées.