Le long processus permettant de récupérer des données peut consister à les extraire à partir de sources plurielles telles que des tickets de caisse ou des factures. Puis, il s’agira de les conserver dans un entrepôt de données qui peut être un serveur physique ou un espace de stockage virtuel.

Stockage croisé des données

Les données sont conservées en plusieurs exemplaires afin de garantir leur sécurité et leur accessibilité. Ce stockage en plusieurs lieux, non-connectés entre eux, permet un taux élevé de récupération de ces informations. Les utilisateurs pourront travailler sur ces données le plus librement possible. La précaution du « multi-stockage » est motivée par trois raisons :

  • D’abord, la disponibilité de l’historique des données. Elle s’étend souvent sur plusieurs années. Ce point est important pour la gestion de l’entrepôt de données. Cet historique permettra de réaliser quelques extrapolations. Mais avant de pouvoir utiliser l’historique, il est capital que ce registre de données dispose d’une date. Cette dernière servira à déterminer l’intervalle pendant lequel les données demeurent valables.
  • Ensuite, la récupération des données peut se faire pour faciliter un processus de prise de décision. Dans ce cas, le nombre de récupérations et de sauvegardes des données sera particulièrement important.
  • Enfin, il est possible d’améliorer le stockage des données en réduisant les temps de réponse. Ainsi, lorsque des requêtes sont lancées par des applications de production pour réaliser le traitement des bases de données. Il faudra utiliser simultanément des logiciels et des outils physiques de stockage.

D’où proviennent les données ?

Le stockage d’information dans un entrepôt impose d’avoir de grands volumes de données. Mais celles-ci doivent n’être conservées que temporairement sans aucune intention de les réutiliser plus tard.

Les données utilisées doivent se trouver dans les bases de données de l’entreprise. Elles sont développées pour fonctionner avec des applications liées à la production. Il s’agit souvent entre autres :

  • Des fichiers clients,
  • Des factures établies,
  • Des produits,
  • Des fichiers de ventes,
  • Des stocks.